Else Züblin-Spiller

Une pionnière au grand coeur, perspicace et dynamique

SV Fondation cultive l'héritage de Else Züblin-Spiller, qui a fait preuve d'un engagement social, d'un sens pratique et d'une grande capacité d'innovation en créant,  il a y près de 100 ans, une œuvre sociale et économique, toujours actuelle de nos jours. 

«Agir au lieu de parlementer» …

Quand en 1914 la première guerre mondiale éclata, Else Züblin-Spiller, une journaliste de 25 ans, très engagée socialement, décida d'«agir plutôt que de parlementer». Les conditions de logement intolérables de l'armée, l'impossibilité pour les soldats de disposer d'un espace adéquat pour manger au chaud, avaient ému cette femme courageuse. Elle eut donc l'idée de créer des foyers pour les soldats. Grâce à son acharnement et son engagement pour l'Association suisse pour le bien des soldats qu'elle avait fondée, des foyers sans alcool furent aménagés dans toute la Suisse. Les soldats pouvaient s'y restaurer à peu de frais et trouver un peu de réconfort dans ces espaces communautaires d'utilité publique, qui étaient dirigés par des femmes engagées et bénévoles. Entre 1914 et 1919, la Suisse comptait environ 1000 foyers de ce type.

… pour lutter contre la misère sociale

Else Züblin-Spiller comprit cependant très vite que l'urgence ne se limitait pas aux foyers pour soldats. En effet, pendant les longues périodes de service, les soldats et leurs familles tombaient souvent dans la misère. La pionnière eut donc l'idée d'instaurer une assistance pour les militaires: les foyers du soldat existants furent dotés d'entrepôts de linge, lequel était fabriqué par des associations féminines ou par des femmes à domicile, qui voyaient ainsi une opportunité de gagner quelques sous. Par ailleurs, des femmes qui avaient une certaine expérience de la vie, rendaient visite aux soldats et les conseillaient dans les situations difficiles.

… en créant des cantines dans les fabriques

Au temps de la première guerre mondiale, les premières fabriques furent officiellement chargées d'aménager des cuisines pour le personnel afin de lui assurer une alimentation de base. Else Züblin-Spiller, qui bénéficiait d'une expérience dans le domaine des foyers pour soldats, était très sollicitée. Le premier pas vers les cantines de fabriques était donc franchi. Un voyage d'études en Amérique confirma Else Züblin-Spiller dans son engagement pour une alimentation accessible à de larges couches de la population. Par ailleurs, de plus en plus de restaurants d'entreprises confiaient leur gestion à l'association.

… en instaurant les conseils sociaux

A côté des cantines, ce sont aussi des institutions de bienfaisance qui virent le jour. Ces dernières proposaient non seulement des repas mais aussi des conseils, une assistance et des formations. En 1920, l'Association pour le bien des soldats fut de ce fait rebaptisée «Schweizerischer Verband Volksdienst» (Association au service du peuple). La demande continuait à croître. L'association dirigée par Else Züblin-Spiller, vigoureusement soutenue par ses alliées, comptait parmi ses clients de grandes entreprises publiques comme les CFF et les PTT et continuait sa fulgurante ascension.

… en favorisant la formation

Afin que de nombreuses entreprises soient en mesure d'engager du personnel bien formé, le «Volksdienst»  a organisé en 1942 le premier cours d'enseignement ménager, lequel offrait à de nombreuses femmes l'occasion de se former ou de parfaire leur formation, ce qui contribua fortement à revaloriser le rôle de la femme. A travers son travail, Else Züblin-Spiller militait pour l'égalité des sexes, comme elle le prouva aussi par son engagement en faveur du service militaire des femmes et du droit de vote des femmes.

… en s'entraidant mutuellement

Else Züblin-Spiller mourut en 1948 à l'âge de 67 ans. Peu avant sa mort, elle écrivit: Aidez-moi à transmettre mon idéal de vie au plus grand nombre possible de gens. Il ne suffit pas de créer un comité chargé de prendre soin des gens, il faut que les gens eux mêmes apprennent à s'entraider. De nos jours, cette devise est toujours celle de SV Fondation. 

Möchten Sie Cookies zulassen?

Um unsere Website für Sie optimal zu gestalten und fortlaufend verbessern zu können, verwenden wir Cookies. Weitere Infos zu Cookies und Datenschutz, finden Sie hier.